Pourquoi la dégustation professionnelle de vin nécessite du pain ?

Et patati et patata, vraiment faut pas croire tout ce qu'on lit sur le net, même ce qui se trouve sur le podium de Google.


Je suis furieuse lorsque je lis des conneries monumentales comme : "plus vous aurez faim pour une dégustation de vin plus vous serez performant, ou bien que les fruits secs et les noix sont des valeurs sûres pour réussir une dégustation de vin".

Incroyable ! Comment peuvent-ils ? C'est du même acabit que ceux qui ventent leur régime sur le net ! Cela me saoule plus que de boire du vin !


La dégustation professionnelle n'est pas un moment festif comme cela est précisé si c'est PRO c'est que ce n'est pas la fête.

Pas de cacahuètes en vue, seulement des box blancs, une lumière vive, des verres INAO, un crachoir ou un évier, des tranches de pain dans une panière et le tout dans un timing réglé comme du papier à musique.


Arrêtez de fantasmer !

Les dégustateurs que nous sommes nous embauchons tôt le matin tout comme de nombreuses professions. Nous n'attendons pas 11 heures pour nous mettre au travail.


C'est sûr que pour déguster en télé travail, la dégustation professionnelle n'est pas encore au point et cette histoire de crise sanitaire bouscule toute cette profession.


pain-degustation-vin
Le rôle du pain dans la dégustation professionnelle de vin

Le rôle du pain dans les dégustations professionnelles de vin


Le pain ne sert pas à nourrir les dégustateurs ce n'est pas pour combler un petit creux ni parce que c'est l'heure de la messe.


Le pain à un rôle très important à jouer. Il sert à neutraliser les goûts en atténuant les sensations saturées des précédentes gorgées de vins brassées et foulées dans toute la bouche. C'est le reset qui permet de se refaire le palais.


Nous ne l'utilisons pas entre deux verres de différentes cuvées. Mais par exemple, nous en mangeons quand nous faisons une longue série de taste et que l'on sent que le palais commence à saturer par une langue trop chargée d'informations.


Parfois, on peut déguster un vin en 3 minutes en enchaînant des séries d'une trentaine à cinquantaine de vins durant 2 heures.

Cet exercice demande concentration, réflexion et réaction.

C'est par de l'entraînement que nous pouvons arriver à faire confiance à nos papilles gustatives, et surtout à notre odorat. Oui, car nous avons 30 récepteurs gustatifs et 400 récepteurs olfactifs.

Alors, nous devons travailler nos gammes avec des exercices quotidiens.


En vieillissant, vers 60 ans nos récepteurs gustatifs se fatiguent. Mais, c'est l'expérience du dégustateur de vin qui s'est créée tout le long de sa vie et de sa carrière professionnelle qui se trouvera toujours préservée. C'est un capital qui se construit petit à petit, chaque jour. Il faut du temps, pour affiner, aiguiser et entretenir ces sens qui sont des outils de travail de base pour déguster en ayant toute confiance. Afin de rendre des commentaires de dégustation le plus proche de la réalité.


Le pain a donc un rôle à jouer de taille dans les dégustations professionnelles de vin.


Évidemment, si vous organisez des dégustations de vins chez vous pour vos amis, vous pouvez penser à sortir les biscuits apéritifs et les pains aux graines. Et heureusement, je vous le conseille !

Mais pour une dégustation de vin PROFESSIONNELLE, le pain a toute son utilité.


Au plaisir de vous retrouver autour d'un verre de vin ou bien dans le prochain article sur les saveurs ici.





0 commentaire