▶ Comment flatter Google

Vous êtes vigneronne ou vigneron, et vous ne prenez pas suffisamment le temps de vous poser devant votre ordinateur. Puis, enfin vous êtes installé et très motivé. Mais, très vite vous sentez que pour vous, c'est une perte d'énergie car, vous avez tellement à faire !

Bien sûr, vous avez de foisonnants sujets à partager, vous passez des heures à écrire et à rédiger un article qui vous ressemble. Mais, une fois diffusé, vous constatez que Google fait ce qu'il veut de votre texte.

C’est-à-dire qu’il ne vous indexe pas en première page… et vous l’avez mauvaise !


Puis de toute façon vous ne connaissez rien au SEO, et encore moins aux langages HTML. Du coup, vous écrivez avec passion vos partages, en ayant la croyance que jamais vos écrits ne sortiront sur la première page du célèbre moteur de recherche.



Soigner le profil du site web


C'est comme sur un site de rencontre. Un jolie photo de profil ne suffit pas ! Google devient exigeant et il veut du contenu digital de qualité.

Je suis amie avec de nombreux vignerons qui ont des sites internet magnifiques. Ces vitrines sont très belles et ont de merveilleux graphismes. Évidemment, si vous tapez leur nom de domaine vous les retrouverez.

Hélas, tous n'ont pas de contenu bien optimisé. Soit leur contenu est pauvre voire inexistant, soit de nombreuses fautes d'orthographe sont présentes et la typographie laisse en plus carrément à désirer.

C’est très souvent le cas pour des sites de certains regroupements, syndicats, ou structures qui confient la conception de leur interface à des codeurs ou à des graphistes. Le rendu tape à l'œil. Le site se retrouve très bien codé, mais comme il n’y a que des photos, les textes du site ne sont pas sélectionnés par les moteurs de recherches.



Observer le profil de Google


C'est possible d'être bien indexé ! Même pour vous qui avez le mot Château, Vignobles ou Domaine dans vos mots-clés communs à un nombre incalculable de méta description.

Depuis 2016, le mot Château est saisi sur Google 50 % fois plus par les internautes en quête de vin.

C’est renversant !

Les habitudes des internautes à la recherche de bonnes adresses viticoles évoluent vertigineusement, et c’est une très bonne chose.

Seulement, jusqu’à présent, le contenu n'était pas sélectionné comme maintenant. Car, ces derniers mois google a encore remis à jour son système.

Et c’est d’ailleurs très avantageux, pour vous qui avez d'innombrables choses à raconter.

Mais comment faire pour que Google vous retrouve au milieu de cette étendue de mots clés comme : Vignobles, Château, Domaine etc.


Pour la suite de cet article vous trouverez les critères que Google prend en compte pour sélectionner un contenu.



S'entourer de professionnels du web


Ne jamais oublier que Google veut du contenu de qualité, et pour flatter Google il faut savoir qu'il se base sur 3 critères bien précis sans faire de hiérarchisation.

  • le crawl indexation ;

  • les critères fondamentaux ;

  • et les critères "lights".

Pour faire simple, la numérotation ci-dessous permet juste de vous y retrouver à la lecture, je vous rappelle qu'il n’y a pas de classification, c’est un tout.


1. Le crawl indexation est une base de données qui va permettre aux robots de Google d’indexer le site.

Un codeur permettra à votre site d'être bien crawler.


2. Les critères fondamentaux, eux, sont là depuis 15 ans. Il s’agit du volume de texte, de la qualité du texte, de la méta description, de l’ancrage, bien évidemment du title, des H1 et des liens entrants sur le site.

Un rédacteur Web apporte du contenu de qualité en volume, sans faute d'orthographe, avec une typographie propre facilitant à Google la reconnaissance de la structure du texte. Il pose un maillage interne bien précis et recherche les mots clés qui garderont de la valeur au fil du temps.


3. Les critères lights sont la présence des mots clés dans l’URL ou le nom de domaine, la compatibilité mobile, le temps de chargement des pages, les attributs ALT des images et d’autres nouveautés qui vont se mettre en place très prochainement.

Un développeur Web doit faire de votre site internet un site responsive, fluide, et fonctionnel autant pour les mobinautes que pour les internautes.


Évidemment, le mieux c’est de trouver un professionnel ayant les 3 casquettes, mais aujourd'hui le monde du web se développe très vite, et trouver un spécialiste formé à toutes ces transformations reste compliqué. Alors, chacun se perfectionne dans un domaine précis. Du coup, vous l'aurez compris, ne négligez pas un seul de ces critères ou ne misez pas tout sur votre développeur web. Les uns ont besoin des autres pour faire un travail complet. Bien souvent un codeur n'a pas les qualités requises d'un rédacteur par exemple.


Pour vous aider sur les domaines dont vous êtes en capacité d'intervenir, je vous confie ce que Google n’aime pas et j'ai listé ce qu’il ne faut surtout pas faire.


Ce que Google déteste :

  • Il reconnaît les contenus dupliqués, et il n'aime pas ça ! Alors arrêtez de copier-coller des paragraphes qui au bout du compte ne vous apporteront rien, en plus c’est du vol de contenu et c’est puni par la loi avec prison et amende.

  • Il n'aime pas les fautes d'orthographe. De plus, cela dégrade l’image de votre entreprise. Quand je vois sur des sites internet de merveilleux graphismes avec des paragraphes criblés de fautes d’orthographe, je me dis en voilà encore qui a tout misé sur l’étiquette.

  • Il ne raffole pas des contenus de mauvaise qualité. Google veut de plus en plus du contenu de grande qualité. Cela apporte un référencement stable et concrétise l’importance de passer du temps sur la création de votre ligne éditoriale.

  • Il a du mal à s'intéresser aux contenus maigres. Et oui, 300 mots sur votre page à propos ne suffisent pas à Google pour trouver votre substance écrite passionnante. Alors réfléchissez à ce que vous avez à dire et tartinez avec stratégie et intelligence.

  • Il a en horreur les texte sans structure. Décidément, Google n’est pas en reste au niveau de son organisation, il veut une ossature qui tienne la route. Alors divisez vos beaux paragraphes pour lui faciliter la tâche lorsqu’il crawlera votre article.


On est en 2021, vous devez maintenant prendre votre place sur la toile. Entourez-vous de professionnels compétents, dans l’univers du web ce n’est pas parce qu'une personne à de l’ancienneté dans ce cosmos qu’elle est performante. Il faut toujours se former et tout évolue, les habitudes changent si vite en ce moment.


charmer-google
Une rédactrice WEB experte en VIN c'est la cerise sur le gâteau

Choisir un rédacteur web spécialisé


Choisissez entre vous ou un rédacteur web freelance pour flatter Google. Et n'hésitez pas à créer du contenu sur votre site puis développer un blog, cet outil n’est pas réservé qu’aux ados ou aux influenceurs. Et nous allons devoir de plus en plus nous en servir.

Sachez qu'à moins que votre article soit abondamment partagé sur les réseaux sociaux, il faudra compter près de 6 mois, pour qu’il se retrouve sur les 3 premières marches du podium de Google. Bien évidemment, à condition qu’il soit optimisé au référencement naturel. Mais cela n’arrivera jamais s’il ne correspond pas aux critères de Google.